Un peu de philo?

Aller en bas

Un peu de philo?

Message par H.D le Dim 31 Oct - 21:16

J’ai trouvé votre forum et j’ai eu envie d’y écrire. C’est si chaleureux dans votre coin! De plus, je me suis dit que de prendre l’avis d’autres gens ça ne pourrait pas faire de mal à personne. Je ne sais pas si vous avez déjà rencontré quelqu’un comme moi, mais j’en doute. Je suis quelqu’un d’instable, de très instable… Et quand je dis instable, je ne parle pas de relations ou d’emploi, je parle de vie. Je suis incapable de vivre dans une routine et j’en ai peur. Je ne veux pas pouvoir raconter ma vie en quelques mots. J’ai toujours besoin de faire quelque chose. J’ai un emploi en ce moment, un très bon emploi. Mais je pars chaque matin en me demandant si c’est ce que je ferai chaque jour de ma vie et ça me crée des angoisses. J’aime ce métier mais je ne sais pas si je veux résumer ma vie par celui-ci. Faire la même chose pendant des années, non. Ce n’est pas moi. Et après ces angoisses, vient le doute. Je doute. Je doute de vouloir rester dans ce métier, je doute de vouloir rester dans ma ville. C’est inconcevable à mes yeux. De plus, il est évident que la « vie d’adulte » exige une routine. Comment, alors, pourrais-je m’y épanouir? Ça ne me rend pas heureuse de faire la même chose qu’hier et que demain. J’ai beaucoup travaillé à l’extérieur et j’adorais ça. Parce que quand j’étais loin, je savais que j’allais revenir, que c’était temporaire. Je savais que ça allait être une expérience de plus tout simplement, que ce n’était pas éternel. Mais là, je dois me résigner. Je dois me résigner à choisir un métier, à « bâtir mon avenir », à choisir une vie que je serai prête à assumer chaque jour mais, on dirait que c’est impossible.

Vous l’aurez remarqué, je suis une fugueuse. Je résous tout par la fuite. Quand quelque chose me pose problème, je m’en passe. Donc du côté relationnel, et par là, j’entends amis et conjoint, vous pouvez en déduire que ce n’est pas fameux. Quand je commence une relation avec quelqu’un, je sais dès le départ que je ne passerai pas ma vie avec lui et je ne pense pas l’aimer. Alors pourquoi perdre mon temps à imaginer que j’aime quelqu’un alors que je sais pertinemment que ça fera son temps. D’ailleurs, aimer n’est pas vraiment un mot de mon dictionnaire. Je ne crois pas qu’on puisse aimer dans l’irrationalité. Pourquoi aimerais-je quelqu’un soudainement, sans le connaître parfaitement, sans avoir des raisons de l’aimer. Pour moi, ça ne se fait pas. Alors imaginez bâtir une vie là-dessus. Comment penser être capable de se faire une vie stable, quand on se sent prise lorsqu’ on est avec quelqu’un? Pour moi, être en couple, ça m’enchaîne. Je me sens obligée de toujours prioriser la personne, de toujours l’appeler, de toujours lui parler. Alors qu’en majorité du temps, ça ne me tente pas.

Pour ce qui est des amis, j’en ai. Un peu comme tout le monde, j’ai des amis, des connaissances. Simplement, je sais que tout est éphémère alors je ne me crée pas trop d’espoir pour ce qui est de l’amitié. Je me tiens avec des gens mais je ne veux pas les aimer à l’infini et m’imaginer que tout sera toujours ainsi, parce qu’un jour, ils ne seront plus mes amis. Je risquerais beaucoup trop d’être déçue si je me crée des illusions.

J’ai une philosophie très rationnelle. Je n’ai jamais la tête dans les nuages. Je préfère rester réaliste que de me faire des idées et être déçue par la suite. Vous savez, en se privant des grands bonheurs illusoires, on évite les grands malheurs de la déception. Je reste donc neutre, toujours trop neutre.

Parfois, je me dis que c’est la vie qui m’a sculptée de cette façon. Je n’ai pas eu la plus belle vie qu’on puisse imaginer. J’ai vieilli trop vite. Je suis passé d’enfant à adulte. La réalité m’a tellement frappé dur que je fais tout pour éviter que ça se reproduise.

Mon problème, c’est que je veux vivre à 100 %. Est-ce que c’est vraiment un problème? Je ne sais pas, je ne sais plus. Je refuse totalement d’avoir une routine et de faire des choix qui me suivront pour le reste de ma vie. Je veux que chaque jour soit une surprise, que je puisse avoir toutes sortes d’histoires à raconter dans mes vieux jours. Je ne veux pas dire : « J’ai travaillé toute ma vie, j’ai eu des enfants, je n’ai vécu que dans cette ville, fait ce travail, payé mon appartement, acheté cette voiture ». Je trouve que c’est une vie vide. Je trouve que ça ne signifie rien, du moins, pour moi. Le matériel ne m’importe peu. Donnez-moi un tacot de voiture pour faire le tour du monde, je la préfèrerai à une Porsche qui me mènera au travail chaque matin et me ramènera chez moi pour faire le souper et aller me coucher.

Je ne sais pas si vous comprenez l’essence de ma personne. Je suis quelqu’un de bien complexe et de difficile à comprendre. C’est pourquoi j’ai été tentée d’écrire ici. Je me suis dis que ça pourrait vous divertir en plus de voir les réactions qu’une telle philosophie peut susciter.

Alors, que pensez-vous de tout ça? Suis-je une malheureuse condamnée à le rester ? Oui, on s’habitue à tout, même au profond malheur. L’habitude a banalisé, certes, ma façon de voir les choses mais, je sens que le temps me pousse et m’oblige à faire quelque chose de stable et de permanent et ce, même si c’est contradictoire à mes convictions.

J’ai bien hâte de voir vos réactions. Amusez-vous bien ! Et ne vous gênez pas de dire ce que vous penser, je ne suis pas quelqu’un de susceptible et je prends très bien la critique. Qu’elle soit méliorative ou péjorative.

Bonne soirée à vous tous et toutes,

Une âme désillusionnée

H.D
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu de philo?

Message par dj_frog le Lun 1 Nov - 9:37

H.D. ce que je te répondrais c'est que tout le monde a besoin de se sentir aimé et d'aimer quelqu'un en retour ;) tu n'as peut-être tout simplement pas trouvé le genre d'homme qui convient à ta personnalité. Ca te prend un homme qui comme toi a besoin de sa liberté, de son indépendance, etc.

Pour ce qui est de ton métier, du fait que tu ne te vois pas dans une routine constante, que tu as besoin de diversification, etc. Je ne sais pas ce que TOI tu fais comme métier puisque tu ne nous l'a pas dit, mais je peux te dire que ce genre de métier qui te sort de ton pays, de ton ordinaire OUI ca l'existe. Si je prends par exemple ma cousine qui comme toi, n'a pas comme prioritaire d'avoir des rattachements aux gens (amis, conjoint, enfants,etc) elle est infirmière sans frontière (pour la croix rouge). Elle a donc un métier qui oui subvient extremement bien à ses besoins, mais qui lui permet également de sortir du jour au lendemain (elle peut-être appelée lundi soir pour partir mercredi matin) d'une "routine". Pour elle chaque jour est fait de : je ne sais pas où je serais demain et c'est comme ça qu'elle est heureuse. Pour ce qui est des relations, oui elle est capable d'être en couple, mais ça lui prend un homme qui accepte son métier, qui accepte le fait qu'elle peut partir pour deux mois, etc. Ils sont plus difficiles à trouver mais ils existent ;) Sa priorité à elle : c'est elle tout simplement, c'est d'aller au-delà de ses rêves, de ses besoins, etc. Comme tout le monde finalement, c'est juste qu'elle n'a pas nécessairement les mêmes rêves et besoins que la majorités des gens. Un peu comme toi finalement ;) Et ca ne fait pas de vous pour autant des moins bonnes personnes ;)

Ce que je te dirais moi, c'est que peut importe comment tu es, l'important c'est que tu saches pourquoi tu es comme ça et que tu t'assumes dans tout ca, que tu sois bien Smile Je ne crois pas que ce soit un problème, je crois tout simplement que tu vis pour tes rêves, pour tes ambitions xxx
avatar
dj_frog

Nombre de messages : 10679
Age : 37
Localisation : Sherbrooke
Emploi/loisirs : Éducatrice spécialisée
Je vous dit... : Dans la vie il y a toujours un côté positif a tout meme si parfois il est bien caché hihihhihihi
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

...

Message par H.D le Mar 16 Nov - 18:20

Merci beaucoup de ta réponse DJfrog.

Je persiste à croire que plusieurs personnes réussissent dans ce style de vie et c’est rassurant. Tout comme ta cousine, j’aimerais bien trouver un métier qui me ferait vivre chaque jour différemment de la veille. Je ne sais pas vraiment en quoi me diriger pour ce qui est du moment. Je voudrais refaire des études mais je ne sais pas vers quoi m’enligner pour avoir ce style de vie. Je vais faire des recherches Smile

Pour ce qui est de l’amour, je présume qu’un jour je verrais ce qui en est avec ça. Je ne m’attends à rien et ne désire rien pour l’heure.

Je te remercie de ta réponse. Ça fait du bien de voir que certaines personnes peuvent être d’accord avec des opinions si marginales.

Bonne soirée
H.D

H.D
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu de philo?

Message par dj_frog le Mar 16 Nov - 18:32

tu sais quoi, le plus important c'est que toi tu sois heureuse et le monde qui t'aime autour de toi le seront aussi par le fait même ;)
avatar
dj_frog

Nombre de messages : 10679
Age : 37
Localisation : Sherbrooke
Emploi/loisirs : Éducatrice spécialisée
Je vous dit... : Dans la vie il y a toujours un côté positif a tout meme si parfois il est bien caché hihihhihihi
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu de philo?

Message par nénette le Jeu 18 Nov - 5:35

J'aime bien ce que tu dis car c'est ce que pense beaucoup de monde sans le dire...
Comme toi souvent je me dis " C'est pas possible ! de faire ça toute ma vie ..."

Je t'avoue que je me suis résignée je vis à 10-15% ... j'ai choisi la facilité d'une vie rangée lol plutôt que les paillettes de la liberté... je me laisse porter par la vie... je ne suis pas heureuse mais pas malheureuse .... ma béquille est mes 6 cigarettes par jour ... c'est aussi une révolte, un suicide à petit feu Smile

en étant résignée j'apprécie + les petits moment de bonheur et j'apprends chaque jour à être le plus positive possible : un arc en ciel me fait sourire...

j'admire ton côté indépendante, moi je me sens trop en insécurité pour changer quoique ce soit dans ma vie...
après il y a des gens qui ne sont pas fait pour être heureux et pour avoir des contraintes ...

je suis partisante lol de dire que l'herbe n'est jamais plus verte chez le voisin ... donc je me contente de ce que j'ai et j'essaye d'en être contente lol

je pourrai être comme toi mais j'ai choisi le chemin inverse : la résignation car tu peux faire le tour de la terre je ne suis pas sure que ca te comblera...

au plaisir de te lire xx

avatar
nénette

Nombre de messages : 4244
Age : 44
Localisation : Houilles 78 France
Emploi/loisirs : commerciale
Je vous dit... : :) je vous aime fort
Date d'inscription : 27/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

:)

Message par H.D le Ven 19 Nov - 16:03

Je ne pensais pas pouvoir susciter l'admiration. Je croyais plus à l'inverse.

Je comprend que certaines personnes peuvent accepter de se résigner mais malheureusement, ce ne sera pas possible pour moi.

Comme tu dis, il y a des gens qui ne sont pas faits pour être heureux et je dois au moins assumer que je fais peut-être partie de ce lot mais je tenterai de faire mon possible pour éviter cela.

Il y a de petites choses qui me font sourire, ne t'inquiète pas. Je profite de chaque instant de bonheur que la vie puisse me donner mais seulement, je ne peux pas me caser, ce n'est pas moi. C'est comme si je te disais de tout abandonner dans ta vie et de partir quelque part sans savoir ou tu allais dormir.

Mais j'ai pris plaisir à te lire également. C'est drôle de voir comment les gens peuvent penser différemment. J'admire fortement ta capacité à accepter et à te résigner. Et t'inquiète, j'ai une béquille de cigarette aussi....Un suicide à petit feu? Bah, il faut bien mourrir un jour Hihihi.

Mais quand je suis en voyage, quand je ne sais pas ou je serai le lendemain, quand je ne sais pas ou je vais dormir, quand je ne sais pas qui je rencontrerai, eh bien, je me sens bien, je me sens vivre. Je sens que je prend le temps qui m'est donné et que j'en profite. Je sens que j'aurai des choses à raconter. J'aime l'idée d'avoir hâte de vivre quelque chose, de le vivre et d'en garder des souvenirs. Quand je fais quelque chose, j'essaie de le faire à fond pour avoir le plus de souvenirs possibles et pouvoir revivre ce voyage par le biais de mes pensées. Une grande nostagique? Je ne crois pas. Je crois que dans un voyage, il y en a trois : celui que tu imagines, celui que tu vis et celui que tu te souviens.

Bref, je suis contente d'avoir eu des réponses de vous, vous m'êtes fort sympathiques.

Belle et bonne journée mesdemoiselles.

H.D Smile

H.D
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu de philo?

Message par Internot le Sam 20 Nov - 12:23

Je t'ai lu(e) et il me semble avoir trouvé des incohérences dans tes écrits. Et j'en déduis donc...Que lorsque tu saura vraiment ce que tu veux, tu ne pourra que trouver ton chemin. N'oublie pas que tu es ton propre chef. C'est ce qui fait "la liberté de l'individu". Bonne chance à toi.

Internot
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu de philo?

Message par H.D le Dim 21 Nov - 17:36

Et quelles sont ses incohérences cher internot?

Je crois pourtant être très claire sur ce que je veux, ce que je ne peux être claire c'est sur comment l'obtenir mais, de là vient mon questionnement et c'est la raison qui m'a poussée à écrire.

H.D
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu de philo?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum